samedi 20 décembre 2014

Carder une grosse baleine blanche

C'est ma copine Lolatralala (aka Serial Fileuse, la bien nommée) qui a lancé la vogue de ce mammifère laineux qui s'abat sur nos cardeuses.
C'est ma copine Tricobsession qui est venue en carder une à la maison...
Et c'est moi qui succombe à la vague et qui rêve de carder une baleine blanche...

C'est un stock de fibres qui avait pris de l'embonpoint et qui se morfondait dans un bac obscur...
C'est une envie de mat, de brillant, de lisse, d'ondulé, de fibreux, de craie, de crème, de neige, de glissant, de crissant...

Ploc, la boite s'ouvre...
Plouf, je m'enfonce...
Ouf, je remonte... chargée...


Du lin blanchi, de la soie tussah presque dorée, du Maco mérinos immaculé, des boucles d'Islandais qu'on dirait d'argent noirci, de l'alpaga glissant comme du savon...



 Un dimanche de brouillard, la cardeuse un peu ensommeillée a repris du service. Elle ronronne.


Une première nappe, fruit de savants calculs tombe du rouleau...
Hop, le rouet prend la relève...
Fffff, les échantillons s'enchainent...


La nappe, presque immaculée, moelleuse, soyeuse se file comme un rêve...
Les boulettes de laine, indisciplinées, s'échappent et tombent comme des flocons aux pieds de la rêveuse...
Plus fin, plus gros, plus de boucles, quelques filaments dorés...


Ça y est, la recette de la ba-laine blanche est née!!!



Pssst: si vous ne voulez pas vous lancer, puis je vous recommander de vous en remettre aux bons soins de Serial Fileuse, c'est la reine de la baleine et autres merveilles à filer!

Ne vous inquiétez pas, je reviens très vite avec la suite des aventures du pull filé main (le suspens est à son comble). En attendant je vous souhaite de très douces et moelleuses fêtes de fin d'année... comme ce joli troupeau aperçu ce midi dans une vitrine parisienne.








mercredi 17 décembre 2014

Filer et tricoter à la main tout un pull (épisode 2)

Finalement, il ne m'a fallu qu'un mois pour filer mes 500 grammes de fibres, très motivée que j'étais par la saine émulation entretenue par Tricobsession, venue carder chez moi une merveilleuse Baleine Bleue... et bien aidée par les vacances de Toussaint et le pont du 11 novembre!

Tricobs' retordant la baleine bleue sur son Pocket Wheel

Mes 4 écheveaux lavés, j'étais maintenant à la tête d'un peu plus de 800 mètres de fils de calibre worsted...


Il me fallait donc chercher un modèle qui corresponde à ces caractéristiques:
  • Un modèle simple, tout en jersey, pour ne pas brouiller l'effet rayé très aléatoire de la laine (choisir un modèle à dentelle, texture ou autre est inutile, les changements de couleurs du fil auraient absorbé les motifs)
  • Un modèle près du corps, pas le choix compte tenu du métrage.
  • Un modèle un peu campagnard, automnal, qui reste dans l'idée de la balade écossaise.
Echantillon sur aiguilles 4,5 mm: 18 mailles x 24 rangs

Il y eu pas mal de candidats, et puis je me suis lancée avec un patron tout simple, très efficace et gratuit, trouvé sur Ravelry : Brick, un modèle qui se tricote du haut vers le bas, comme ça on peut l'essayer au fur et à mesure pour mieux l'ajuster.


Et voilà, c'est parti!
La prochaine fois, je vous raconterai comment je l'ai customisé...


samedi 13 décembre 2014

Filer et tricoter à la main tout un pull (épisode 1)

Depuis longtemps, l'idée me taraude de filer de quoi me tricoter un pull.

Après un premier échec pour cause d'oubli de fibres dans la marmite, je ne me suis pas laissée abattre et cet été en rangeant mes tiroirs, je suis tombée en arrêt devant deux paires de tresses de fibres aux couleurs si semblables qu'on aurait pu croire que je les avait achetées exprès... mais non, j'ai juste des obsessions colorées on dirait ;-)
Deux tresses de Falkland teintées par  Hedgehog Fibres (en haut) et deux mèches de Mérinos Nube de Malabrigo (en bas).



Ma première idée fut de carder les deux fibres ensemble, afin d'avoir un ensemble homogène, mais après réflexion et discussions avec mes copines fileuses de Ravelry, j'ai eu peur que les couleurs ne se fondent et deviennent ternes. J'ai donc finalement décidé de filer chaque tresse indépendamment puis de retordre un brin de mérinos avec un brin de falkland.





J'ai sagement fait un petit échantillon, et hop, me voilà partie pour un filage au long cours, presque 500 grammes de fibres, avec une petite carte aide mémoire pour seul guide.

Falkland

Mérinos

La première bobine
J'étais un peu perplexe après le premier retord à la lumière électrique, mais une fois mise en écheveau, le fil semblait plus prometteur....




Un mélange de tweed et de bruyère, une balade dans les Highlands...

Vous me suivez?

jeudi 16 janvier 2014

Shaking the blues away... Tricoter l'enchantement

Après avoir tricoté du bleu,
 et puis du bleu



et encore du bleu...



et en avoir encore un peu en réserve,



j'ai décidé de faire ça:


Et pour faire ça, avec mes moyens à moi, j'ai fait appel à un autre magicien... Stephen West et son pull enchanté, celui qui vous oblige à cogiter, à sortir de votre zone de confort avec délectation pour jouer avec les couleurs et les textures... et sortir enfin du bleu... ça serait bien.

Enchanted Mesa by Stephen West

J'ai sélectionné quelques écheveaux chaleureux dans mon stock, des entamés, des injustement délaissés, des filés main.

Fils à chaussettes en détresse cherchent projet à leur pied


J'ai décidé que je tricoterai ces fils en double sur des aiguilles 4,5mm, histoire d'avoir un léger effet déjaugé et celui très euphorisant d'un ouvrage qui monte vite.



Voilà mon projet tricot pour réchauffer l'hiver et ne pas se laisser happer par un peu trop de bleus qui s'accumulent... et vous, comment faites vous?

samedi 4 janvier 2014

2014: Tricoter altruiste, participer à l'effort de guerre...

Bon, j'ai un peu loupé le coche, mais je vous souhaite à tous une année pleine de moelleux et de créativité!

J'ai fini l'année comme une marmotte au fond de son terrier, à dormir et à tricoter des chaussettes et des bonnets... à moi les chaussettes,




aux autres les bonnets... ils ont l'air contents d'ailleurs.







Mais en 2014, la tendance pourrait bien s'inverser...
J'ai très envie d'un beau bonnet dans ce merveilleux fil que je viens de filer sur mon nouveau WooLe Winder (une superbe invention);

Danser avec les lucioles, BFL teint par (Vi)Laines.

et ma sœurette a froid aux pieds, alors, je vais l'aider ;-)

Et puis je voudrais bien aider le Délit Maille aussi. Elle vient de lancer un appel pour l'aider à faire la grande guerre en jersey, alors je me suis engagée... à tricoter une pelote d'ici le mois de septembre prochain sous forme de toutes les petites choses dont on habille les soldats pour faire la Wool War I.... j'ai hâte d'en savoir plus, je vous raconterai.



Si vous êtes tentés, n'hésitez pas: Délit Maille Wants U!

Et ce n'est qu'un début ;-)

Et vous, comment s'annonce votre année tricot?

vendredi 15 novembre 2013

Filer pour autrui: que sont ils devenus?

Il y a des fibres que j'adore filer, de véritables bonbons acidulés, des oiseaux des îles, des fleurs tropicales. C'est comme une séance de chromothérapie. Des couleurs chaudes, des contrastes intenses. Mais parfois, je ne sais comment les utiliser ensuite.

BFL et soie / Three Waters Farm / coloris Dragonfly
 C'est un problème récurent depuis que je me suis mise à filer, et je suis parfois tentée de penser que le tissage serait une issue intéressante pour ces fils. Mais pour l'instant l'achat d'un métier est exclu.

Alors, lorsque je sens qu'autour de moi que des tricoteuses amies sont prêtes à les adopter, ont un projet pour ces fils exotiques, je les offre avec plaisir, trop heureuse de les voir vivre dans d'autres mains plutôt que de se morfondre dans mon placard à laine.

filé en célibataire, 350 mètres environ
C'est ainsi que cet écheveau de mon mélange fétiche (le plus facile à filer pour moi): BFL et soie, est devenu un très beau foulard sous les aiguilles de ma maman.

Hitchhiker de Martina Behm (décidément on va croire que j'ai des actions chez elle ;-)


Ce modèle avec ses rangs qui s'allongent progressivement est vraiment adapté pour les fils aux couleurs variées et le point mousse permet aux filés mains d'exprimer tout leur moelleux.




Pas mal cet oiseau des îles?
Et vous, que faites de vous de vos filés mains, quand ils ne vous inspirent pas?







samedi 9 novembre 2013

La roulette russe ou comment filer et tricoter la chose la plus douce du monde

L'hiver dernier, j'avais passé quelques jours à jouer à la roulette russe sur Etsy... que celle qui ne l'a jamais fait me jette la première pelote... tu mets des trucs dans ton panier... tu regardes l'addition... et tu te dis: si ces fibres sont encore là ce soir/ demain/ dans 48 heures/ dans une semaine (ça dépend de ton degré d'addiction), alors, je les achèterais... et puis, par une après midi pluvieuse de décembre, le délai ayant expiré, j'ai acheté les fibres les plus luxueuses que je me soit jamais offertes, pour fêter ma première année de fileuse.

Quelques jours plus tard, je recevais de la talentueuse Julie Sandell aka JulieSpins!, les deux tresses les plus douces et les plus brillantes qu'il m'ait été donné de toucher: 50% soie, 50% cachemire, une matière incroyablement délicate et que je ne savais trop comment travailler. Autant vous dire il m'a fallu quelques mois pour oser approcher cet Everest.
April showers, JulieSpins!
Petit focus technique: le cachemire est un duvet très fin et  assez court, la soie une matière très glissante dont les fibres sont plus longues, le mélange ayant été parfaitement peigné, j'avais quelque chose d'à la fois court et glissant à filer... une savonette quoi... pour moi qui file la pluspart des fibres en étirage long, il a fallu que je revoie mes classiques. Je me suis astreinte à des heures de "short forward draw" (étirage court vers l'avant), jusqu'à en avoir parfois des crampes dans le pouce et l'index, tout en faisant tourner très rapidement l'épinglier pour donner au fil suffisamment de torsion pour qu'il soit solide, car les fibres courtes demandent davantage de torsion pour donner un fil cohérent.
La première bobine, un peu hirsute, malgré les efforts


Le retors, avec mon dévidoir de compétition
Mon idée initiale était de faire un fil dentelle à deux brins, mais la matière, très glissante ne se laissa pas amadouer si facilement, et j'obtins au final moins de métrage que prévu. Plus de 900 mètres tout de même, alors que par ailleurs mon amie Anne venait de repérer la dernière création de Martina Behm. Fort inspirée,  elle venait de sortir le patron parfait pour les frileuses dans mon genre: l'hybride parfait entre le poncho et le châle, le Viajante


Des kilomètres de jersey en rond et en aiguilles 3,5 mm qui m'ont accompagnée dans mes périples depuis le mois d'août. Ma seule petite difficulté a été de trouver la méthode qui me convenait pour l'augmentation de la maille centrale, finalement j'ai opté pour la méthode optionnelle proposée dans le patron (k1, yo, k1 dans la maille centrale), car j'aime que tout soit bien symétrique.... et c'est parfait!



Le fil très lustré après filage a révélé au tricotage un halo absolument incroyable, j'ai l'impression de m'envelopper dans le plus doux des velours.


Les irrégularités de filage ont disparu comme par enchantement et le jersey met en valeur les variations colorées du fil, bref c'est un duo gagnant!


Autant vous dire que je cogite sec pour savoir ce que je vais m'offrir pour mon second anniversaire de fileuse!


Testé et approuvé sous le climat breton ;-)







Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...